Des Pokémons en #Burkini


Des Pokémons

Pendant que j’écris cet article, quelque part dans le monde une femme est probablement en train de chasser le pokémon en Burkini sur une plage. Elle aussi, comme ses contempteurs, éprouve peut-être plus qu’eux le besoin d’être laissée tranquille, elle non plus ne comprend ni ne mesure la nuisance que l’on lui reproche, elle aussi vit une foule de situations comme autant de nuisances lui étant directement adressées. C’est peut-être en essayant de comprendre cela que l’on trouvera une réponse aux inéluctables bouleversements de nos frontières et de nos représentations culturelles. C’est peut-être par là que nous pourrons réellement espérer une régulation qui prenne place par une négociation collective et non sous la pression d’habitus dont le seul point commun est de mobiliser une somme égale de mauvaise foi. Cela prendra un peu de temps. Plus de temps en tout cas que pour trouver le point commun entre un burkini et un pokémon.


Quel est le point commun entre :

  • le jeu PokemonGo
  • le Burkini (burquini ?)
  • une plage
  • un village
  • un musée
  • une propriété privée
  • un espace public

C’est simple. Indice ? OK.

Cela tourne autour de la notion de « privacy ».

Ou plus exactement de la définition de la privacy telle qu’énoncée à la fin du 19ème siècle, c’est à dire à la fois un « principe de non-nuisance » et un « droit d’être laissé tranquille » (Casilli, 2014).

La suite ici : affordance.info: Des Pokémons en #Burkini

26.08.16

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.