«Dix idées reçues sur la colonisation belge»



 

 



« On n’étudie pas l’histoire coloniale en Belgique », « Léopold II, roi génocidaire », « Aujourd’hui les Congolais regrettent les Belges »… Alors que la question coloniale fait l’objet d’une actualité brûlante, les mêmes arguments et polémiques semblent encore et toujours revenir dans des débats publics. Deux historiens apportent leurs réponses à dix points contentieux de ce passé complexe.

 

 



En Belgique comme ailleurs en Europe, le refoulé de la mémoire coloniale opère un retour fracassant sur la place publique. Restitutions, excuses, sort à réserver aux monuments coloniaux… sont autant de sujets âprement débattus et politiquement instrumentalisés. Militant.e.s décoloniaux et nostalgiques « du Congo de papa » sont projetés dans des arènes médiatiques, où leurs visions opposées du passé sont placées au même niveau.

Dans ces forums brefs et superficiels, il n’y a que peu de place pour l’analyse longue des historien.ne.s, qui tentent de mettre en lumière les structures et les mécanismes de la domination coloniale. Il est certes fondamental que cette histoire soit mieux connue du grand public.

En tant qu’historien.ne.s, nous devons aussi reconnaître nos échecs en la matière. Mais c’est aussi parce qu’elle est essentielle que cette histoire mérite mieux que les quelques slogans ou formules à l’emporte-pièce auxquels médias et politiques la réduisent souvent. L’histoire reste un processus de vérité : si elle peut faire l’objet d’interprétations divergentes, et si elle a depuis longtemps renoncé à ses fantasmes de neutralité absolue, la voir s’incarner dans des joutes politiques en forme de « pour ou contre » pose question.

La suite ici :https://plus.lesoir.be/211032/article/2019-03-08/carte-blanche-dix-idees-recues-sur-la-colonisation-belge

10.03.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.