Pour Dominique Cardon, l’algorithme est entré dans le débat public… et c’est tant mieux


Dominique Cardon

L’entretien Humanités numériques Dominique Cardon, chercheur du Laboratoire des usages d’Orange Labs, relativise la grande peur des algorithmes. A condition que les sociologues aident le grand public qui s’est emparé du sujet, à prendre le recul nécessaire. Pour lui, quoiqu’il arrive, les internautes contournent la mesure. Et doivent assumer leur dépendance au numérique !

L’algorithme, une « séquence d’instructions organisée en vue de produire un résultat » ? Pas si simple. « C’est la définition qu’en donnerait un informaticien, » explique le sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs Dominique Cardon. Mais depuis quelques mois, le mot est sorti de sa boîte à geek pour envahir l’espace et le débat publics. Faut-il en avoir peur ? Nous ôte-t-il notre libre arbitre ? Sont-ils la puissance ultime ? En s’échappant de sa définition technique originelle, l’algorithme prend un sens plus large, plus flou, cristallise les craintes et espoirs face au numérique plus globalement…. Mais pour le chercheur, auteur de « A quoi rêvent les algorithmes ? », c’est pour la bonne cause.

La suite ici : Pour Dominique Cardon, l’algorithme est entré dans le débat public… et c’est tant mieux

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.