Donald Trump et le chaos diplomatique permanent







Une aubaine pour les adversaires diplomatiques des États-Unis. “Les Xi Jinping, Vladimir Poutine ou encore Kim Jong-un sont les principaux vainqueurs de cette nouvelle manière américaine de faire de la diplomatie car ce sont eux qui vont profiter de la perte d’influence américaine sur la scène internationale”.





Le président américain, Donald Trump, vient de soumettre une addition très salée à la Corée du Sud. Il a fait grimper le coût de la présence américaine sur la péninsule coréenne de près de 400 %, a appris CNN, vendredi 15 novembre. Washington demande dorénavant que Séoul finance le dispositif militaire américain à hauteur de 4,7 milliards de dollars.

Donald Trump répète depuis son arrivée à la Maison Blanche qu’il estime que les alliés des États-Unis ne paient pas suffisamment pour leur aide. Mais une telle hausse des exigences financières a pris tout le monde par surprise, soutient la chaîne d’information américaine. D’autant plus que la Corée du Sud, actuellement en froid avec le Japon et sous pression permanente de la Corée du Nord, espérait tout particulièrement pouvoir compter sur un soutien sans faille de Washington.

“En homme d’affaires, Donald Trump utilise peut-être la tactique traditionnelle de négociation qui consiste à demander le maximum avant de consentir à baisser ses prétentions”, estime Robert Singh, spécialiste de la politique étrangère américaine à l’université Birbeck de Londres, contacté par France 24. Mais Scott Snyder, experts des relations américano-coréennes pour le Think Tank américain Council on Foreign Relations, craint que le président américain a fait monter les enchères “afin de s’en servir comme prétexte pour retirer les troupes de Corée du Sud”, explique-t-il à CNN.

Le pays asiatique rejoindra alors le cercle de moins en moins restreint des alliés des États-Unis qui ont été maltraités par Donald Trump ces derniers mois. Il y a eu, en octobre, la décision américaine de retirer les troupes de Syrie, abandonnant les alliés kurdes à leur sort. La Maison Blanche a aussi retardé, en juillet, le versement d’une aide financière à l’Ukraine qui, pourtant, compte sur ce soutien dans son conflit avec la Russie.

La suite ici : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent

18.11.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.