Données personnelles : une étude enterre (définitivement) l’anonymat





Afin de mieux encadrer l’utilisation des données, l’Union européenne a adopté le Règlement général européen pour la protection des données (RGPD), entré en vigueur en France le 25 mai 2018. Une solution pourtant insuffisante, selon les chercheurs : « Une donnée anonymisée n’est plus considérée comme donnée personnelle et échappe aux régimes de protection des données comme le RGPD ». Avant d’ajouter : « Nos résultats remettent en question la comptabilité des standards d’anonymisation avec les lois de protection des données telles que le RGPD ».



Les données sont devenues la clef de voûte de l’économie moderne. Essentielles pour les progrès médicaux comme la lutte contre le cancer, elles sont aussi utilisées dans le domaine du ciblage publicitaire. Mais assez souvent, surtout dans le secteur de la santé, les données sensibles sont anonymisées avant de pouvoir être partagées ou vendues. C’est ce qu’on appelle la dé-identification : on retire de la base de données les informations permettant d’identifier facilement une personne. Par exemple, les hôpitaux effacent les noms des patients, leurs adresses, leurs dates de naissance, et peuvent intégrer de fausses valeurs.

Mais toutes ces précautions pour protéger l’anonymat sont vaines, affirment des chercheurs de l’Université catholique de Louvain et de l’Imperial College de Londres, dans une étude publiée dans Nature le 23 juillet. Ils ne sont pas les premiers à exposer les failles de l’anonymisation des données, déjà mises en avant dans des études de l’Université de Princeton (2014), de Cornell (2017) ou encore dans une enquête du Guardian (2017). Mais cette fois-ci, les chercheurs ont évalué la probabilité exacte d’identifier une personne à partir d’un ensemble de données dites « anonymisées ». Ils ont pour cela développé un algorithme de machine learning, capable d’identifier quels critères peuvent rendre une personne unique dans un groupe donné.

La suite ici : Données personnelles : une étude enterre (définitivement) l’anonymat

29.07.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.