Droits de l’homme contre hommes forts


droits

 

Menace terroriste, crise migratoire, chômage, angoisse du déclassement… Malgré des situations très différentes d’un pays à l’autre, partout les populistes – portés au pouvoir par des systèmes démocratiques qu’ils pourraient menacer – exploitent les peurs pour actionner leur rouleau compresseur. Et les peuples en redemandent.

 

 


On célèbre cette année les 70 ans de la « Déclaration universelle des droits de l’homme », et franchement, il n’y a pas de quoi se réjouir. Partout, un même constat de régression. Naïvement sans doute, on les a longtemps crus universels et inaliénables, ces droits, partagés par toute la famille humaine comme un idéal commun de justice sociale et d’équité, des principes vers lesquels les nations devaient, bon an mal an, converger.

Mais, après plusieurs décennies de progrès, l’axe a bougé. Portées par la montée inéluctable du populisme, l’homophobie, les violations des droits des femmes, l’intolérance gagnent du terrain. Les autocrates qui parvenaient autrefois au pouvoir par la force y arrivent aujourd’hui par les urnes. Désormais perçus comme des valeurs occidentales somme toute relatives, les droits de l’homme ne sont plus une boussole.

La suite ici :Droits de l’homme contre hommes forts

17.10.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.