Effets de la technologie sur notre cerveau : la grande inconnue


cerveau

 

 

« Nous sommes tous les cobayes d’une grande expérience scientifique à laquelle personne n’a donné son consentement explicite » « Nous ne saurons pas avant la prochaine décennie si nous avons commis de terribles erreurs »

 

 


Dans la Silicon Valley, les parents, déjà très nombreux à limiter le temps d’écran de leurs enfants, en sont maintenant à ajouter des clauses « interdiction des écrans » aux contrats de leurs baby-sitters, nous apprend Vox. « On peut alors se demander : savent-ils quelque chose que l’on ne sait pas ? », s’interroge le média, sans manquer de souligner que nous « sur-réagissons peut-être face au risque, comme nous l’avons fait dans le passé pour l’arrivée de la presse écrite ou de la radio ». Onze experts interrogés nous permettent d’y voir un peu plus clair.

Richard Davidson, neuroscientifique à l’University of Wisconsin Madison, et fondateur du Center for Healthy Minds se dit particulièrement inquiet de l’augmentation de la « distractibilité », ce « déficit d’attention à l’échelle nationale dont nous souffrons tous », et de ses conséquences. Le neuroscientifique souligne que la capacité à réguler notre attention, qui nous distingue des autres espèces, est de plus en plus altérée. Ainsi, « nous sommes tous les cobayes d’une grande expérience scientifique dans laquelle nous sommes manipulés par des stimuli numériques, mais à laquelle personne n’a donné son consentement explicite », lance-t-il. « C’est en train de se passer de façon insidieuse, discrètement ».

A ses yeux, il y a « urgence à entraîner nos esprits à la méditation pour que nous n’ayons pas à checker nos téléphones 80 fois par jour ». D’autres, comme la start-up normande Open Mind Innovation que nous avions rencontrée, souhaitent s’inspirer de méthodes comme la méditation mais aussi « développer des neuro-thérapies digitales » pour « traiter l’impact catastrophique des technologies sur notre attention ».

La suite ici : Effets de la technologie sur notre cerveau : la grande inconnue

1.12.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.