Elections espagnoles: quatre ans, quatre votes








Le pays est à nouveau appelé aux urnes ce dimanche. Depuis 2015, les législatives successives n’ont pas su enrayer l’instabilité politique. Au cœur des débats : la situation catalane sur laquelle les cinq principaux candidats se divisent.




Embourbée depuis quatre ans dans une gouvernance précaire, l’Espagne vote ce dimanche pour débloquer une situation enkystée. Fin avril, le socialiste Pedro Sánchez a remporté les élections, et donc renouvelé son mandat, mais sans réussir à sceller la moindre alliance. Ce qui l’a obligé à convoquer ces élections, les quatrièmes élections générales depuis 2015.

Leur tenue provoque la fatigue de l’électorat, et un ras-le-bol croissant envers la classe politique. «L’exaspération tient à ce que les cinq principaux partis ne parviennent pas à s’entendre, à céder, à faire des compromis, pour qu’un exécutif stable puise émerger», résume le commentateur Ignacio Escolar.

Vendredi, le chef du gouvernement en fonction, Pedro Sánchez, a ainsi défini l’enjeu : «Dimanche, on ne votera pas pour telle ou telle politique, mais pour faire sauter le cadenas qui bloque nos institutions, notre budget, et réduit notre marge de manœuvre et notre rôle sur la scène internationale.»

La suite ici : Elections espagnoles: quatre ans, quatre votes

10.11.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.