Elections européennes : vague verte sur l’Europe






La progression des listes écologistes dans plusieurs pays est l’un des faits majeurs du scrutin. C’est une bonne nouvelle pour la planète et pour le renouveau de la politique. Même les Britanniques ont su dépasser l’obsession du Brexit pour envoyer sept députés Verts au Parlement européen.  C’est, a résumé la tête de liste des Verts européens, l’Allemande Ska Keller, « un mandat pour le changement ».



Il ne faut pas se fier aux apparences. L’émergence du pouvoir Vert en Europe dépasse largement la tranche de 69 sièges que lui accordent, dans le « camembert » du futur Parlement européen, les résultats des élections des 23-26 mai. La dynamique écologique, confirmée par une augmentation de 40 % de la représentation des Verts au Parlement, est en réalité, avec la hausse de la participation, le fait politique majeur de ce scrutin européen de 2019.

C’est la nouveauté qui se dessine sur les ruines d’un monde en voie de disparition, le monde de l’axe gauche-droite dont les deux blocs, le Parti populaire européen (PPE, droite classique) et les sociaux-démocrates (S&D), ont subi de lourdes pertes, confirmant une tendance à l’œuvre dans plusieurs scrutins nationaux depuis deux ans. L’essor des partis populistes, nationalistes ou d’extrême droite se confirme également, mais il reste contenu, fragmenté, et repose sur un rejet plus que sur un projet.

La suite ici  : Elections européennes : vague verte sur l’Europe

29.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.