L’émotion: talon d’Achille de l’intelligence artificielle


émotion

La mémoire arrange ses souvenirs. On oublie faute d’être submergé par les détails. Bien plus : les souvenirs se reconstruisent et se refaçonnent à chaque « accès mémoire » en associant le réel et l’imaginaire suivant nos émotions. Un peu comme une pâte à modeler, nos souvenirs se remodèlent au fil de la sollicitation de notre mémoire.


Les progrès technologiques métamorphoseront-ils l’intelligence artificielle (IA) faible en forte ? Profitons de l’occasion pour revenir sur les principes de l’intelligence artificielle et imaginer le futur.

La définition de l’IA qui a ma préférence est celle d’un algorithme permettant à une machine de prendre une décision. L’IA faible, disponible aujourd’hui est celle d’un automate qui ne sait prendre de décision qu’en piochant dans ce qu’il lui a auparavant été inculqué ; l’intelligence artificielle forte que l’on espère pour demain est celle d’un humain qui décide avec sa conscience et son émotion.


La suite ici : L’émotion : talon d’Achille de l’intelligence artificielle

24.04.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.