En Allemagne, controverse autour d’un ministère de la « Patrie »


Patrie

« Heimat » est un concept à la fois émotionnel et identitaire: difficilement traduisible, il recoupe des notions comme la patrie, le pays d’origine, la terre ou plus généralement l’endroit où l’on se sent chez soi. La démarche s’inscrit en effet dans la « révolution conservatrice » réclamée par la CSU. Famille, « racines chrétiennes », et patrie comme « stabilité culturelle » en sont les maîtres-mots.


Glorifier culotte de peau et Dirndl pour contrer l’extrême droite? La création d’un ministère de la « Heimat », concept situé entre patrie et terroir qui fut détourné sous le nazisme, suscite la polémique en Allemagne. C’est une curiosité du gouvernement de coalition entre sociaux-démocrates et conservateurs qui débute officiellement mercredi: un super-ministère de l’Intérieur et de la « Patrie ». A sa tête, Horst Seehofer, président de la très conservatrice Union chrétienne-sociale (CSU), alliée aux démocrates-chrétiens d’Angela Merkel.

Ce n’est qu’une concession à l’AfD! », critique le co-président des écologistes Robert Habeck. Il est « absurde » de penser qu’on puisse ainsi atténuer les craintes des électeurs de ce parti, argumente-t-il.

L’inquiétude pointe aussi dans la plus grande communauté immigrée du pays, les Turcs. « Nous redoutons qu’il encourage la division et l’exclusion, plutôt que la cohésion et le sentiment d’appartenance », estime le président de la Communauté turque Gökay Sofuoglu, rappelant que le mot fut instrumentalisé par les Nazis dans leur doctrine raciale « du sol et du sang ».


La suite ici : En Allemagne, controverse autour d’un ministère de la « Patrie »

13.03.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.