En Espagne, Vox s’en prend aux femmes battues



 




 

Le parti d’extrême droite estime que l’Etat ne doit plus financer la lutte contre les violences conjugales. Le parti extrémiste dénonce «les quantités gigantesques d’argent versées en faveur de cette politique idiote et inefficace», «L’ennemi, c’est l’idéologie du genre», affirme ainsi Javier Ortega Smith, le secrétaire général de Vox, très prolixe sur ce sujet.



 

En Espagne, le parti d’extrême droite Vox a brisé un consensus concernant la cause des femmes : jusqu’alors, à quelques nuances près, les partis politiques et les principaux médias défendaient en chœur l’idée que la législation, à grand renfort d’argent public, devait se mettre au service du combat féministe. «C’est une lutte juste, indispensable, nécessaire, pour réparer tant de méfaits commis dans l’histoire contre cette partie de la population», répétait récemment le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sánchez, large vainqueur des législatives qui, en 2016, avait formé le premier exécutif comptant plus de ministras que de ministros.

Un «discours du pouvoir», selon l’expression de l’essayiste Daniel Innerarity, auquel Vox a décidé de s’attaquer : pour cette formation, la première d’extrême droite à faire irruption dans le Parlement espagnol depuis 1979 (avec 10,2 % des voix et 24 sièges), le féminisme participe d’une sorte de «dictature intellectuelle» venue de la gauche, et à laquelle il faut mettre fin.

La suite ici :https://www.liberation.fr/planete/2019/05/21/en-espagne-vox-s-en-prend-aux-femmes-battues_1728682

25.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.