En kayak… mais muet·te·s ?




Alors que le gouvernement fédéral permet désormais les sorties en kayak à celles et ceux qui en ont les moyens, la police de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles a décidé ce 7 mai d’arrêter un kayakiste flânant sur les étangs du bois de la Cambre, qui avait décidé d’allier sport autorisé en plein air et message public de solidarité envers les sans-papiers en décorant son véhicule d’une banderole.


Pourquoi l’homme a-t-il été arrêté ? « Avec cette banderole, il s’agissait d’une action revendicative, pour laquelle une demande est nécessaire auprès des forces de l’ordre, ce qui n’était pas le cas », a indiqué Ia porte-parole de la police de la zone de Bruxelles-Ixelles.

Un autre kayakiste a été vu plus tôt sur les Etangs d’Ixelles, sans banderole, et n’a pas été arrêté. Des restaurateur·rice·s ont organisé une action « tenues de cuisine » le même jour sur la Grand-Place de Bruxelles, et personne n’a été arrêté·e. Des banderoles sont affichées depuis quelques semaines à nos fenêtres en soutien aux soignant·e·s, et aucun·e policier·ère n’est venu·e les enlever. Il y a quelques semaines, à Anderlecht, des banderoles « Justice pour Adil » ont été affichées aux fenêtres… et la police est venue les retirer.

Il est important de rappeler quelques éléments essentiels, d’autant plus dans cette période COVID où les droits fondamentaux, et particulièrement la liberté de se rassembler, de s’exprimer collectivement, de manifester ont été particulièrement restreints et rendus compliqués par les règles du confinement.

Il est temps que les communes et bourgmestres édictent des instructions claires à la police, pour éviter à l’avenir ces problèmes et les suspicions légitimes qu’ils génèrent. Les communes peuvent décider d’encourager le droit de s’exprimer, et toute personne qui déciderait d’afficher une banderole à sa fenêtre, de se balader avec un slogan sur son t-shirt ou d’afficher un message dans l’espace public doit pouvoir être soutenue dans l’exercice de sa liberté de s’exprimer

La suite ici :En kayak… mais muet·te·s ?

12.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.