En reculant sur le « shutdown », Trump essuie un cinglant revers


revers

 

Donald Trump aime bien mimer un pistolet avec ses doigts avant de lancer sa fameuse phrase: « Vous êtes viré ». Mais dans sa bataille avec les démocrates au sujet du plus long « shutdown » de l’histoire américaine, il pourrait bien s’être tiré une balle dans le pied.

 

 

 


L.’image de marque du président doit beaucoup à la résolution qu’il a affiché quand il était la star de l’émission de téléréalité « The Apprentice ». À tel point que beaucoup ont du mal à l’imaginer autrement que comme un homme d’affaires à la dent dure.

Mais maintenant qu’il a accepté, sous la pression, de sortir de l’impasse budgétaire qui paralyse en partie depuis plus d’un mois les administrations fédérales, il est clair que la Maison Blanche n’est pas une salle de conférence d’un magnat de l’immobilier, et encore moins un plateau de télévision.

Au bout de plusieurs semaines de ce qui a été décrit comme des bagarres de cour de récréation avec les démocrates, pendant que des centaines de milliers de fonctionnaires n’étaient pas payés, Donald Trump a dû se résoudre à ce qu’il avait juré de ne pas faire: céder.

Le recul est d’autant plus difficile à avaler que la journée avait commencé vendredi avec l’inculpation de Roger Stone, « vieil ami » et conseiller de longue date de Donald Trump, dans l’enquête sur les soupçons de collusion entre l’équipe de campagne du milliardaire républicain et Moscou.

La suite ici : En reculant sur le « shutdown », Trump essuie un cinglant revers

27.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.