Enquête sur le racisme dans l’industrie du cinéma américain



Notre collaborateur, scénariste indépendant et journaliste à New-York, est parti au festival de Sundance pour enquêter sur l’état de la question raciale dans l’industrie du cinéma américain.

En 1965, le militant des droits civiques, James Baldwin et le journaliste conservateur William F. Buckley, Jr. se retrouvent à l’Université de Cambridge pour débattre du rêve américain face à la situation des Noirs aux Etats-Unis. Baldwin, pour défendre son point de vue, utilise l’exemple du cinéma : « Ce fut un choc énorme, lorsqu’enfant je vis les films de Gary Cooper pour la première fois. Tout en supportant Gary Cooper, je me rendis compte que les indiens qu’il tuait, c’était moi. C’est un choc énorme de découvrir que son pays, son lieu de naissance, ce qui définit votre identité, ne vous laisse aucune place. »  A la fin du débat, les 700 étudiants présents votèrent très largement en faveur de Baldwin. Mais 50 ans plus tard, Hollywood semble n’avoir toujours pas compris le message.

En janvier 2016, l’annonce des nominations pour les Oscars par l’Académie des arts et des sciences du cinéma déclenche une polémique. Le hashtag #OscarsSoWhite est propulsé en trending topic sur Twitter. Pour la seconde année consécutive, les 20 acteurs nominés sont tous blancs. Et même dans les films à propos des minorités qui sont reconnus par l’Académie, ce sont des candidats blancs qui sont présentés (les scénaristes de NWA : Straight Outta Compton et Sylvester Stallone pour Creed). Manohla Dargis écrit pour le New York Times : « Les Oscars sont blancs cette année, comme tant d’autres années, principalement parce que l’industrie du cinéma est majoritairement blanche ».

La suite ici : Nonfiction.fr

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.