Entre fantasmes et inquiétudes, à quoi ressemblera la Grande-Bretagne demain ?




La bataille entre les partisans d’un alignement et les adeptes du libre échange ne fait que commencer. Mais l’enjeu est colossal. L’Union européenne est aujourd’hui le premier partenaire commercial du Royaume-Uni, avec près de 700 milliards d’euros échangés chaque année.


C’est vendredi à minuit que le Royaume-Uni va officiellement quitter l’Union européenne. Il restera ensuite onze mois de période de transition pour négocier entre Londres et Bruxelles un futur accord commercial. Une partie des chefs d’entreprises britanniques espèrent rester le plus proche possible des règles de l’Union européenne.

D’autres y voient l’opportunité de s’affranchir des règles, et des normes édictées par l’UE, notamment dans le domaine de la finance.

C’est au pied de la banque d’Angleterre que Marie-Antonelle Joubert donne ses rendez-vous. Elle fait partie du réseau alliance globale pour la justice fiscale. Sa plus grande crainte est que les financiers britanniques profitent du Brexit pour déréguler les marchés et renforcer le secret bancaire : « On a tendance à penser à une île paradisiaque pour les paradis fiscaux.. Le centre, c’est la City de Londres, c’est le centre pour l’industrie de l’évasion fiscale, dans le monde. Ce qui nous inquiète, c’est qu’on sait que l’injustice fiscale va juste être pire avec le Brexit. Le Royaume-Uni va échapper au système de contrôle qui va se mettre en place dans l’Union Européenne. Avec le Brexit, ça va être encore plus facile pour les entreprises de ne pas payer leurs impôts et de se rapatrier dans des juridictions secrètes. »

Car Sajid Javid, le ministre de l’Economie affiche clairement ses idées libérales. Il le dit dans une interview au Financial Times : « Nous ne nous alignerons pas sur les règles de Bruxelles, nous ne subirons pas les lois, nous allons sortir du marché unique et de l’union douanière. »

La suite ici :Brexit : entre fantasmes et inquiétudes, à quoi ressemblera la Grande-Bretagne demain ?

29.01.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.