Entre Washington et Pékin, la guerre froide technologique




Les États-Unis veulent priver la Chine d’accès aux indispensables semiconducteurs, secteur dans lequel elle a du retard. L’équipementier télécom chinois, Huawei, court un danger mortel dans cette escalade dans la rivalité sino-américaine.


L’administration Trump pense avoir trouvé le talon d’Achille de la Chine, et a décidé de frapper là où ça fait mal. Ce point faible, ce sont les semiconducteurs, ces puces électroniques qui donnent leur puissance à nos smartphones et ordinateurs, et sont devenus le pétrole du 21e siècle. La Chine a encore quelques années de retard dans la production des formes les plus avancées de puces, et Washington veut en profiter.

Les États-Unis ont adopté de nouvelles mesures qui auront pour effet de priver l’équipementier télécom chinois, Huawei, dès le mois de septembre 2020, de ces précieux composants indispensables. Washington a déjà interdit aux entreprises américaines de vendre la moindre vis à Huawei ; désormais, toute entreprise au monde utilisant un élément de technologie américaine devra se conformer à cet embargo, une extraterritorialité dont les Américains sont coutumiers.

Selon les experts du secteur, cette mesure fait courir un danger mortel à Huawei, fierté de l’économie chinoise, numéro un mondial des équipements télécom et pionnier de la 5G ; une entreprise au chiffre d’affaires global de plus de cent milliards d’euros, et comptant près de 200.000 salariés.

La suite ici  : Entre Washington et Pékin, la guerre froide technologique

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.