Eros, un Uber de la prostitution version blockchain


Eros

Eros laisse entrevoir un monde différent, ultra-libertarien, où la technologie se veut utile et rassurante, remplaçant la confiance par le calcul, tout en permettant de contourner les systèmes en place pour redonner le pouvoir aux utilisateurs.


Le projet est aussi simple que scandaleusement « prometteur » : s’appuyer sur le Web 3.0 et les blockchains pour créer le « premier marché de la prostitution 100% décentralisé ». Eros a ainsi entrepris de créer sa propre crypto-monnaie, pour offrir un service anonyme, sécurisé et impossible à censurer. De quoi disrupter la plus vieille profession du monde ?

« Eros est un marché décentralisé pour faire se rencontrer des adultes consentants, à la recherche de sexe d’un côté et d’argent de l’autre ». La description est crue mais a le mérite d’être claire. Et les créateurs du projet enfoncent le clou : « Eros sera le OpenBazaar du sexe », en référence à un autre projet populaire, sorte de eBay en pair-à-pair, open source, sans frais ni autorité centrale, devenu le plus gros marché décentralisé de biens divers, connectant directement des vendeurs à leurs acheteurs, avec paiement possible dans une cinquantaine de crypto-monnaies dont le Bitcoin.
La suite ici : Eros, un Uber de la prostitution version blockchain

26.07.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.