Espagne : la droite choisit encore l’extrême droite





Après l’Andalousie, la mairie de Madrid et la région de Murcie, les conservateurs du Parti populaire, les libéraux de Ciudadanos et le mouvement d’extrême droite Vox ont scellé un nouvel accord pour gouverner la région de Madrid.



En Espagne, les libéraux de Ciudadanos (Cs) et les conservateurs du Parti populaire (PP) ont scellé un nouvel accord de coalition, mardi 6 août, qui va leur permettre de prendre le pouvoir dans la région de Madrid, où les socialistes étaient pourtant arrivés largement en tête lors des élections locales du 26 mai. Pour cela, ils ont dû négocier, directement pour le PP, indirectement pour Cs, avec le parti d’extrême droite Vox, afin qu’il leur apporte son soutien, indispensable pour compléter leur majorité. Après l’Andalousie, la mairie de Madrid et la région de Murcie, une nouvelle digue a sauté et les « trois droites » répètent un scénario qui semble avoir vocation à s’étendre partout où cela est possible.

Même en revoyant fortement à la baisse ses exigences, l’extrême droite espagnole a ainsi obtenu un poids politique et une fenêtre médiatique qui dépassent largement ses résultats aux élections (10 % aux législatives et 6 % aux européennes). Elle disposera d’une tribune pour défendre ses priorités : son combat contre le féminisme, les droits LGBT, l’avortement, l’immigration et l’islam, son nationalisme irrédentiste ou encore son projet de recentralisation radicale de l’Espagne. En se dotant d’un tel allié, le PP et Ciudadanos contribuent à normaliser le discours de l’extrême droite et à en minimiser les conséquences.

La suite ici  : Espagne : la droite choisit encore l’extrême droite

9.08.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.