Espagne: les petits éditeurs résistent à la crise



Barcelone est la capitale mondiale de l’édition en castillan et en catalan. Depuis le début de la crise, beaucoup d’entreprises d’éditions ont souffert, certaines ont été rachetées, d’autres ont disparu. Pourtant les petites maisons d’édition espagnoles se maintiennent sur le marché et mieux encore, augmentent leur production de nouveaux ouvrages. Rencontre avec les indépendants de l’édition.

La crise économique a fait chuter les ventes de 31% du marché du livre en Espagne depuis 2008 : cette année-là, le secteur facturait 3.185 milliards d’euros. En 2014, le marché stabilisait son chiffre de vente avec un milliard de recette en moins. Sur cette période, de nombreuses maisons éditoriales de taille moyenne ont été absorbées par des grandes maisons comme Planeta (sixième entreprise mondiale) qui a racheté nombre de ses concurrents comme Tusquets. Carmen Balcells, l’éditrice la plus reconnue du monde castillan avait alors déclaré : « les petites maisons d’édition sont comme les champignons : il en pousse beaucoup mais ils sont de saison ». Malgré cela, les petites maisons éditoriales se sont développées, s’adaptant au contexte difficile. Plus flexibles que les grands mastodontes de l’édition, moins dépendantes des grands tirages, elles ont su proposer une offre variée et plus originale sans mettre en péril leur fonctionnement.

La suite ici : Espagne : les petits éditeurs résistent à la crise – The Dissident – The Dissident

Ana

Mots clés :

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.