Etats-Unis : dans les centres de rétention, des migrants gavés de force





Face à la multiplication des grèves de la faim dans ces centres à la frontière avec le Mexique, l’administration procède à des gavages forcés. Une pratique violant les normes éthiques médicales et le droit international.



De récents rapports sur les centres de rétention administrative aux Etats-Unis ont révélé des cellules surpeuplées et insalubres, des enfants et bébés séparés de leurs parents. Les demandeur·ses d’asile qui s’y trouvent non seulement vivent dans des conditions de vie indignes, mais ils sont privés d’accès aux services de traducteurs et d’avocats qui leur permettraient de contester leur détention prolongée.

Dans le but d’attirer l’attention sur leur situation critique, et de retrouver ce faisant leur capacité d’action, des centaines de migrant·es en détention ont organisé des grèves de la faim dans plus de sept centres de rétention des Etats-Unis. En 2018, 60 migrants étaient en grève de la faim à Tacoma, dans l’Etat de Washington, pour demander l’accès aux soins et le regroupement des familles. En mars 2019, 24 migrants (150 selon les activistes locaux) ont effectué une grève de la faim en Louisiane pour contester leur détention prolongée.

La suite icihttps://www.liberation.fr/debats/2019/08/05/etats-unis-dans-les-centres-de-retention-des-migrants-gaves-de-force_1743766

12.08.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.