États-Unis et Chine risquent un choc politique, l’Europe risque son existence




En Chine, le compromis entre monopole du PC versus progression du niveau de vie se fissure. Le modèle américain vacille face à l’explosion du chômage. Et l’UE devient Désunion Européenne.


C’était vrai avant. Il fallait être aveugle pour ne pas le voir mais qui pourrait nier aujourd’hui que les trois grandes puissances dominant ce début de siècle sont l’Union européenne, les États-Unis et la Chine?

C’est elles qui dominent l’actualité. La question n’est pas de savoir ce qu’il adviendra de la Russie, de la Grande-Bretagne ou même de l’Inde car quelle que soit leur importance et l’ampleur des problèmes auxquels ils sont confrontés, ces pays ne sont pas déterminants. Non, la grande question, la seule, est de savoir si Donald Trump risque ou non de faire plonger l’économie américaine en voulant la faire redémarrer trop vite; si la Chine peut ou non éviter que le recul de sa croissance ne s’accompagne de troubles socio-politiques et si les 27 États membres de l’Union sauront ou non faire preuve, demain, d’assez de solidarité pour approfondir leur unité plutôt que de la briser.

C’est sur ces trois fronts, dans ces trois puissances de tête de l’économie mondiale, que se jouent la rapidité d’un rebond ou la longueur d’une dépression, autrement dit la stabilité internationale, la guerre ou la paix, car ce n’est pas à la concorde des nations que mènent l’angoisse sociale, la misère et le ressentiment politique. Le monde est un triangle mais l’enjeu n’est pas de même nature à Pékin, Washington et Bruxelles.

La suite ici :BLOG – États-Unis et Chine risquent un choc politique, l’Europe risque son existence

24.04.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.