États-Unis : le socialisme est de retour et il fait peur aux Américains






Encore groggy de sa défaite face à Donald Trump en 2016, le camp démocrate est en pleine réflexion. Privilégier le programme radical des candidats Sanders et Warren ou rester sur les bases modérées qui ont guidé Hilary Clinton vers l’enfer et dont s’inspire le favori Joe Biden ?



Si vu d’ici, la fronde anti-socialiste laisse penser que Sanders et Warren sont les héritiers d’un communisme que les Américains se sont évertués à combattre durant la seconde partie du vingtième siècle, ils seraient affiliés à un parti centriste (voire de centre droit) s’ils se présentaient chez nous. « Ils sont moins socialistes que les socialistes européens », signale Charles Voisin, journaliste spécialiste de la politique intérieure américaine et auteur de Bernie Sanders, quand la gauche se réveille aux États-Unis, à paraitre en décembre.

« Aux États-Unis, les vrais socialistes sont considérés comme des communistes. Un gars comme Sanders est obligé de préciser qu’il est un democrat socialist et pas un révolutionnaire. Les communistes estiment d’ailleurs que Sanders les a trahis. L’exercice du pouvoir l’a en effet rendu plus pragmatique et il a dû abandonner la lutte des classes. Son programme s’inspire plutôt de la flexisécurité danoise. » Soit un système d’Etat-providence particulièrement généreux avec les chômeurs mais laissant également une grande latitude aux entreprises qui ont tout le loisir de virer leurs employés.

C’est que pendant longtemps, même les plus téméraires ne se risquaient pas assumer leur idéologie socialiste dans un pays où une majorité d’électeurs tient plus à sa liberté qu’à sa santé ou à son travail. « Les Américains ont toujours considéré que le gouvernement était le problème. Les conservateurs ont placé dans la mentalité la valorisation de l’initiative individuelle et le combat contre l’interventionnisme de l’Etat. »

La suite ici : États-Unis : le socialisme est de retour et il fait peur aux Américains

2.08.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.