Aux États-Unis, le Parti républicain accumule les déconvenues


Parti républicain

Le nouveau mouvement hostile aux cadres du Grand Old Party s’est donné un héraut en la personne de l’ancien conseiller stratégique de M. Trump, Stephen Bannon, venu soutenir Roy Moore lundi soir. Le patron du site ultranationaliste Breitbart News s’est gardé de mettre en cause le président, mais les directions républicaines du Sénat et de la Chambre des représentants sont désormais dans sa ligne de mire. Il a d’ailleurs annoncé mardi le début d’une « révolution ».


L’establishment républicain américain a accumulé les revers, mardi 26 septembre. En début d’après-midi, le chef de la majorité conservatrice au Sénat, Mitch McConnell (Kentucky), a tout d’abord dû renoncer à organiser un vote sur une nouvelle proposition de loi visant à supprimer la couverture sociale héritée de l’administration démocrate précédente, l’Obamacare, faute de disposer des voix nécessaires.

En soirée, le candidat que la direction républicaine soutenait dans la primaire organisée en Alabama pour succéderà Jeff Sessions, devenu ministre de la justice, a été sèchement battu par un outsider.
La suite ici : Aux Etats-Unis, le Parti républicain accumule les déconvenues

28.09.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.