L’euro, ce survivant


euro

Dans un cadre théorique, comme l’a montré Friedman, l’euro aurait dû disparaître dès la première bourrasque. Cela n’a pas été le cas, parce que les gouvernements ont su œuvrer, parfois dans l’urgence, pour le défendre. Cela peut-il durer indéfiniment sans changement majeur dans la structure de l’Union européenne ?


Les pro-euros ont-ils gagné la bataille ? Un an après la décision des électeurs britanniques de faire sortir leur pays de l’Union européenne (UE), il semble bien que la monnaie unique ait repris des couleurs, et pas simplement sur le marché des changes où son appréciation face au dollar continue d’alimenter les analyses.

En début de semaine, lors de l’ouverture de la quatrième édition du forum annuel de la Banque centrale européenne à Sintra (Portugal), le président de l’institution monétaire Mario Draghi, a ainsi estimé que « les cris en faveur de la disparition de l’Union européenne et de l’euro sont désormais à peine plus audibles que des chuchotements ». Autrement dit, l’euro est toujours là malgré les Cassandres qui annoncent régulièrement sa disparition prochaine.
La suite ici : Lignes quotidiennes, par Akram Belkaïd: L’euro, ce survivant

5.07.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.