L’Europe face au défi du repli identitaire


repli identitaire

Le problème est que, tout comme la confiance, l’identité ne se décrète pas. On ne peut prêcher le mérite des identités multiples à tous ceux qui les perçoivent non seulement comme un « embarras de richesses », mais comme une source profonde de déstabilisation. Plus le monde leur paraît complexe, plus ils sont tentés par des réponses simples, sinon simplistes.


La crise des démocraties européennes a conduit à un repli sur soi et à un réveil des cicatrices du passé, comme le prouve l’exemple de la Catalogne. Populisme et indépendantisme sont aujourd’hui les deux facettes d’un même malaise identitaire.

« Je me réveille comme un Écossais, au son de la cornemuse et avec des odeurs de porridge ; je déjeune comme un Européen, alternant les plaisirs de la France et ceux de l’Italie ; je passe la soirée comme un Britannique, en regardant les séries de la BBC.« 

Mon interlocuteur, originaire d’Édimbourg, a adopté le ton de la plaisanterie. Mais sa formule humoristique traduit une réalité profonde. Il est à l’aise dans son monde d’identités multiples. Il y voit une source de richesses. La formule de Theresa May, « ceux qui se sentent citoyens du monde ne sont citoyens de nulle part« , le choque. Il n’en comprend pas le sens.


La suite ici : L’Europe face au défi du repli identitaire | Institut Montaigne

12.11.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.