Evangéliques : aux Etats-Unis, l’union consommée entre politique et religion






Mesures anti-IVG, anti-immigration, diabolisation de l’Iran, décisions pro-israéliennes… Trump met tout en œuvre pour satisfaire les évangéliques, socle de son électorat.




«Toute vie est un cadeau de Dieu», a déclaré mercredi la gouverneure de l’Alabama, Kay Ivey, en promulguant le texte le plus répressif du pays en matière d’avortement. La loi, approuvée la veille par les sénateurs républicains majoritaires (et tous des hommes) de cet Etat du sud conservateur, interdit l’IVG à tous les stades de la grossesse, sans exception en cas de viol ou d’inceste. Dernier rejeton en date du pacte fertile entre le président américain, Donald Trump, et l’électorat évangélique, elle s’inscrit dans le cadre d’une vaste offensive des conservateurs religieux du pays.

Avec Trump, mariage de la carpe et du lapin, les évangéliques américains ont trouvé leur président. Les Etats-Unis comptent entre 60 et 80 millions de protestants évangéliques (environ 25 % de la population). Ils vivent en majorité dans les Etats ruraux surreprésentés dans le collège électoral, et constituent un bloc bien structuré, actif politiquement, entraîné par les leaders des megachurchs, ces églises qui accueillent chaque semaine des milliers de fidèles. Ils prêchent une idéologie chrétienne nationaliste, «l’affirmation que notre identité nationale est, de manière inextricable, liée à une certaine interprétation de la religion chrétienne, définit Katherine Stewart, spécialiste du mouvement évangélique aux Etats-Unis.

La suite ici :https://www.liberation.fr/planete/2019/05/16/evangeliques-aux-etats-unis-l-union-consommee-entre-politique-et-religion_1727482

19.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.