La face politique des hackeurs révélée à l’écran par « Mr. Robot »


Mr. Robot

« C’est une représentation de la lutte assez caricaturale : les gentils hackeurs contre l’incarnation du mal qu’ils essaient de détruire, à savoir E Corp. C’est une simplification presque revendiquée : E Corp est surnommée Evil-Corp dans la série. On n’est pas dans une réflexion sur la complexité des structures de pouvoir. C’est une manière de désamorcer la subversivité du discours. »


La série « Mr. Robot », qui sera diffusée à partir de lundi soir sur France 2, offre un nouveau regard sur le monde des hackeurs, en insistant sur l’engagement politique de ses héros.

« Le cinéma a toujours eu tendance à édulcorer, voire éliminer la dimension politique du hackeur. Mr. Robot remet la question de la lutte politique au centre de la trame narrative. » Selim Krichane, assistant chercheur à l’université de Lausanne, observe depuis plusieurs années la représentation des hackeurs au cinéma. Pour lui, la série américaine Mr. Robot, dont le premier épisode doit être diffusé lundi 19 septembre sur France 2, marque un tournant dans la façon dont ils sont dépeints à l’écran.

Acclamée depuis sa sortie aux Etats-Unis pour le réalisme inédit avec lequel elle traite le numérique, elle raconte l’histoire d’Elliot, un expert en sécurité informatique qui tente de faire tomber E Corp – une multinationale de la finance et des télécoms – et le monde capitaliste avec. Un hackeur politisé comme il est rare d’en voir à l’écran.

La suite ici : La face politique des hackeurs révélée à l’écran par « Mr. Robot »

20.09.16

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.