Facebook est-il devenu arme de destruction politique massive ?







Mark Zuckerberg est accusé d’être un « ennemi de la vérité » pour son refus de retirer des publicités politiques mensongères. Le débat fait rage aux États-Unis à un an de la présidentielle.





A un an de l’élection présidentielle américaine, une des questions les plus débattues est celle des réseaux sociaux, et la manière d’éviter les manipulations qui ont marqué le scrutin de 2016. C’est un signe de la place prise par Facebook ou Twitter dans l’information des citoyens, et de la difficulté de trouver des règles du jeu acceptables et transparentes pour préserver l’intégrité d’un exercice démocratique.

Un homme est au cœur de ce débat : Marc Zuckerberg, le fondateur de Facebook, en position d’accusé numéro un. Il subit une avalanche de critiques pour avoir refusé de retirer de ses réseaux des publicités politiques mensongères, au nom de la liberté d’expression. En cause, des messages sponsorisés qui tentent de transformer l’affaire ukrainienne de Donald Trump, celle qui risque de lui valoir la destitution, en une « affaire Joe Biden », son possible rival démocrate pour 2020.

La semaine dernière, Zuckerberg passait un sale quart d’heure face aux questions sans concessions d’Alexandria Ocasio-Cortez, la jeune élue démocrate de New York, qui l’a mis face à ses contradictions. Hier, il a subi l’attaque d’une autre star médiatique, Aaron Sorkin, le scénariste multi-primé de la série The West Wing, mais surtout du film The Social Network, qui raconte l’histoire de … Mark Zuckerberg.

Sorkin lui reprochetout simplement d’être devenu un « ennemi de la vérité ». Il adresse, dans le New York Times, une lettre ouverte à l’homme dont il a décrit l’irrésistible ascension ; il lui reproche de cautionner des mensonges qui, selon lui, corrompent l’essence de la démocratie, et même, écrit-il, l’avenir de nos enfants.

La suite ici : Facebook est-il devenu arme de destruction politique massive ?

2.11.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.