Fausses rumeurs et prescriptions dangereuses sur « Santé Plus Mag », l’une des pages les plus populaires de Facebook


Santé Plus Mag

Comment expliquer que ces recettes remportent un tel succès ? Florian Gouthière pointe une défiance grandissante du public face aux industries pharmaceutiques et aux institutions qui assurent le suivi des médicaments mis sur le marché. Il n’est pas rare que l’on croise des allégations méfiantes du type « ce que l’on vous cache », « ce que les médecins ne veulent pas que vous sachiez », etc.


Avec près de huit millions de fans, Santé Plus Magazine est l’un des médias les plus présents sur Facebook en français. En décembre, il a été celui qui a généré le plus d’interactions et de discussions sur le réseau social. Pourtant ses articles relaient rumeurs, prescriptions dangereuses et allégations sexistes.

« Ce médecin est menacé car il a présenté cette boisson qui permet de mincir même pendant le sommeil » ou bien « ce vaccin pourrait provoquer l’autisme » ou encore « sept aliments qui provoquent le cancer »… Ce genre de titres pullulent sur le web. Souvent sur les colonnes qui bordent les pages des sites. Le contenu s’appuie généralement sur une obscure étude, dorée par le nom ronflant de ses auteurs-chercheurs d’une université Outre-Atlantique compliquée à prononcer. Un clic, un sourire et on passe.


La suite ici : Fausses rumeurs et prescriptions dangereuses sur « Santé Plus Mag », l’une des pages les plus populaires de Facebook

28.01.18

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.