La faute aux Noirs


faute aux Noirs

Nicolas Sarkozy, outre qu’il démontre ses qualités scientifiques, fait ici application d’un adage de droite qui connait actuellement un regain d’intérêt, et selon lequel « une situation n’est problématique qu’à partir du moment où on peut en attribuer la responsabilité à un Arabe ou à un Noir ».


Nicolas Sarkozy bataille ferme pour emporter la primaire française de l’extrême droite, de la droite et du centre. Bravant les perfidies de ses amis, les bassesses des magistrats et les coups bas des journalistes, il garde le cap. Glorieux mal-aimé, il se prononce sur tous les grands défis de son temps : immigration, voile, islam, immigration, sécurité, islam, regroupement familial, identité nationale, immigration, terrorisme, islam, etc. Rien ne lui échappe, pas même le réchauffement climatique.

Ainsi a-t-il récemment appelé l’homme à un peu de modestie. Lui qui connait les pièges de l’hubris, a affirmé que ce serait être bien arrogant de penser que l’homme pourrait modifier le climat. Cette déclaration climatosceptique le profilait alors en tenant d’une droite libérale qui considère que l’usage du jet privé et du tout-terrain en ville sont des facteurs d’élévation, non du niveau des mers, mais du niveau de vie, par l’enchantement du retour à la croissance. Rien que de très raisonnable.

La suite ici  : La faute aux Noirs – La revue nouvelle

5.11.16



Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.