Les femmes turques à bout portant


femmes turques

Une femme sans enfant serait « incomplète », a affirmé le président turc. Déjà, en 2014, il avait annoncé que l’égalité des sexes était « contre-nature ». « La période de promotion publicitaire est finie pour lui, analyse l’avocate Hülya Gülbahar. Il ne veut plus entendre aucune critique de l’Europe ni des ONG. »


Depuis janvier, au moins 153 femmes ont été tuées par leurs maris ou d’anciens conjoints. A Istanbul, des associations se mobilisent pour faire respecter les lois condamnant les féminicides dans un pays où le sexisme est entretenu jusqu’au sommet de l’Etat.

Ce samedi matin du mois de mai, Sevgi Gülseren se voile le visage de noir pour aller prier à la mosquée. Sa fille Yagmur, étudiante en tourisme de 21 ans, est morte d’une balle dans le cou il y a quarante jours. La religion musulmane prévoit que son âme monte aujourd’hui vers le ciel. Le 19 avril, Sevgi Gülseren a reçu un appel de la famille d’Egemen, le petit ami de sa fille. Au bout du fil, elle entend : « Notre fils a tué Yagmur sans faire exprès. » Le visage marqué par la douleur, cette employée en parapharmacie n’arrive pas à comprendre comment cette balle a pu se loger « sans faire exprès » dans le corps de sa fille.

La suite ici : Les femmes turques à bout portant – Libération

11.09.16

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.