Quand le FMI critique le néolibéralisme…


FMI critique

Dans un article signé de trois de ses économistes, le FMI estime que les politiques « néolibérales » ont été « survendues », notamment l’ouverture des marchés de capitaux et les politiques d’austérité. Un tournant ?

Dans les années 1980, le FMI était le bras armé de la révolution libérale qui avait commencé sous l’influence des penseurs monétaristes lors de la décennie précédente. L’institution promouvait partout où elle allait les mêmes politiques : réduction de la taille de l’Etat, excédents budgétaires, déconstructions des politiques sociales, privatisations massives et ouvertures des marchés. Ces politiques ont même été connues sous le nom de « consensus de Washington » en référence au siège du FMI.

Cette tradition vacillerait-elle ? Le FMI serait-il sur le point de prendre conscience de ses erreurs passées ? Alors qu’il lutte actuellement avec l’Eurogroupe pour en finir avec le songe de la « soutenabilité de la dette grecque » grâce à des excédents budgétaires primaires gigantesques et infinis, le Fonds vient de publier ce jeudi 26 mai un article dans son magazine Finance & Development qui remet en cause la toute-puissance des recettes « néolibérales ».

La suite ici : Quand le FMI critique le néolibéralisme…

29 05 16

Istacec

Un commentaire pour “Quand le FMI critique le néolibéralisme…”

  1. À mon avis, ils font semblant ou alors l’article a été écrit sous l’effet de stupéfiants ou un Premier avril ? Enquêtons donc.

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.