La France, pays en guerre



La lutte ne se déroule pas seulement sur le terrain policier ou militaire, le combat s’est également installé dans les esprits :si le « récit » arabe ou musulman ne se prive pas de rappeler le passé colonial ou néo colonial de la France, la haine professée par les islamistes est aussi nourrie par la détestation du modèle français d’aujourd’hui, celui d’une société multiculturelle fondée, malgré les difficultés, sur l’égalité des sexes, la laïcité, la tolérance, la liberté d’esprit…


Vieille nation, la France s’est bâtie dans la guerre : son territoire est parsemé de monuments aux morts, de stèles commémorant les soldats tombés lors de la Première et de la Seconde guerre mondiale tandis que l’invocation des victoires et le rappel des souffrances des victimes constituent l’un des ciments de l’identité nationale.

Moins souvent évoquées sont aussi les traces laissées par les guerres de la France dans l’imaginaire des autres peuples : les accords Sykes Picot, conclus en 1916 entre la France et l’Angleterre, mirent en œuvre le dépeçage de l’empire ottoman et les populations du Proche Orient n’ont rien oublié de ce découpage en zones d’influence…

La suite ici : La France, pays en guerre | le carnet de Colette Braeckman

16/07/16

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.