Présidentielle américaine: Google admet le financement de pubs par la Russie


financement de pubs

Google a découvert que « des dizaines de milliers de dollars » avaient été dépensés en contenus sponsorisés sur ses réseaux par des entités russes. Le but présumé : influencer la campagne présidentielle américaine. Comme Facebook et Twitter, le moteur de recherche est appelé à se présenter devant le Congrès le 1er novembre.


Facebook, Twitter… Et maintenant Google. A son tour, le géant américain a trouvé, sur ses services, des contenus financés par des organisations russes, a dévoilé le Washington Post lundi. L’entreprise « a découvert que des dizaines de milliers de dollars avaient été dépensés pour des contenus sponsorisés par des intérêts russes dans le but de faire de la désinformation » alors que la filiale d’Alphabet détient la première régie publicitaire en ligne au monde. Le moteur de recherche, la plateforme vidéo YouTube, la messagerie Gmail et sa régie publicitaire DoubleClick auraient été visés, liste le quotidien. Ces dépenses publicitaires pourraient avoisiner les 100.000 dollars (environ 85.200 euros), selon une source proche de l’enquête.

Ces publicités ne semblent pas émaner de l’organe affilié au Kremlin qui a aussi acheté des annonces auprès de Facebook. Conséquence : le travail coordonné de plusieurs organisations russes pourrait être le signe d’une vaste campagne de désinformation en ligne. Alors que les autorités américaines enquêtent sur une possible ingérence de Moscou dans l’élection américaine de 2016, Google était jusqu’ici resté très discret sur la question. Le Congrès, ainsi que la justice américaine, cherchent à déterminer si les réseaux sociaux et les moteurs de recherche ont pu servir de plateforme de manipulation politique.
La suite ici : Présidentielle américaine : Google admet le financement de pubs par la Russie

11.10.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.