Gorafi ou #pasgorafi ? 


Gorafi

La vérité, c’est que Trump a déplacé les frontières du gorafisme. Avant même d’entamer la construction de son mur entre États-Unis et Mexique, il a abattu le mur entre Gorafi et pas Gorafi. 


Émoi en Algérie. « Marine Le Pen propose d’entourer la France d’un mur payé par l’Algérie », titrait un média français la semaine dernière. L’information est immédiatement relayée par un quotidien algérien à petit tirage, El Hayat. Belle réactivité. Sauf que le média français qui donnait cette information était le Gorafi, site parodique connu et révéré de tous les journalistes français (mais apparemment pas de tous les journalistes algériens).

Site très distrayant au demeurant, et dont le compte Twitter délasse et venge les journalistes en ligne de leurs longues et arides traversées des polémiques habituelles, avec des titres délicieux. Parfois simplement surréalistes, comme celui-ci : « Une file d’attente ne menant nulle part découverte dans un bureau de poste ». Et parfois hautement politiques, et délivrant des éditoriaux cachés : « Emmanuel Macron poursuit sur le toit du métro le pickpocket qui vient de lui voler son programme » ou « Bernard Cazeneuve interrompt son déjeuner pour se rendre au chevet de la vitrine cassée boulevard Barbès ».
La suite ici : (20+) Gorafi ou #pasgorafi ? – Libération

21.02.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.