Grand froid entre les Etats-Unis et l’Europe




Les relations transatlantiques n’ont pas cessé de se dégrader sous Donald Trump. Les Européens en sont maintenant conscients. Il leur reste à agir.


Pour une fois, on ne peut pas blâmer le coronavirus. Les relations entre les Etats-Unis et l’Union européenne vont de mal en pis, et un homme, essentiellement, est responsable de cette constante détérioration : Donald Trump, le président des Etats-Unis.

La semaine qui vient de s’écouler a encore été riche en sujets de discorde. Elle a commencé, lundi 15 juin, par une visioconférence des ministres des affaires étrangères des Vingt-Sept avec le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo. Ce qui a été officiellement qualifié d’« échanges » s’est en réalité limité à une série de monologues, qu’en langage courant on appelle un dialogue de sourds. L’absence de résultat de cette réunion est passée d’autant plus inaperçue qu’aucun résultat n’était vraiment espéré.

Puis le président Trump a confirmé sa volonté de limiter à 25 000 militaires le contingent américain stationné en Allemagne, qui en compte actuellement 35 400, ce qui implique le retrait de 9 500 soldats. La présence militaire américaine en Allemagne n’est pas exclusivement destinée à la protection de ce pays, elle sert aussi de plate-forme pour les forces américaines déployées dans d’autres régions. Mais M. Trump nourrit de nombreux griefs, en particulier commerciaux, contre l’Allemagne, et l’a mise régulièrement en demeure d’augmenter ses dépenses de défense. Sa dernière décision, cependant, a été annoncée juste après le refus de la chancelière Angela Merkel de se déplacer pour participer à un sommet du G7, fin juin, à Washington, annulé depuis, et peut donc passer pour une mesure de représailles.

La suite ici :Grand froid entre les Etats-Unis et l’Europe

23.06.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.