Guerre, terrorisme, épidémie… comprendre la situation devenue critique au Yémen


Guerre

Dans son rapport mondial 2017, Human Rights Watch a rapporté de possibles crimes de guerre impunis dans le conflit yéménite. La coalition menée par l’Arabie saoudite est le premier belligérant à être mis en cause par l’ONG.


Depuis plus de deux ans, le Yémen vit au rythme des combats, des bombardements aériens et de la destruction de ses infrastructures. Une guerre qui paraît impossible à résoudre de manière diplomatique et qui affecte de plus en plus les populations civiles, prises en tenailles par le conflit, frappées par la famine et les problèmes sanitaires.

En septembre 2014, le mouvement rebelle houthiste, marginalisé par le nouveau pouvoir, parvient à prendre la capitale, Sanaa, en s’alliant à l’ancien président Ali Abdallah Saleh, demeuré dans la capitale, et qui compte encore d’importants soutiens dans les forces armées. Les houthistes, de confession zaïdite, une branche minoritaire du chiisme, avaient pourtant été combattus durant six ans dans leur fief du nord du pays par l’ancien président Ali Abdallah Saleh, lorsque celui-ci tenait la présidence.

Les houthistes se sont ainsi emparés d’une large part du pays et combattent à Aden. Cette menace fait réagir l’Arabie saoudite, à majorité sunnite. Riyad estime que l’Iran, son grand rival régional chiite, qui soutient les houthistes, cherche à s’implanter à sa frontière sud à la faveur de leurs victoires. Il s’agit d’une guerre préventive : les houthistes sont loin de constituer un satellite de l’Iran, comme le Hezbollah, formé dès les années 1980. Le 26 mars 2015, l’Arabie saoudite déclenche l’opération « Tempête décisive », une coalition de neuf pays arabes sunnites (composée du Maroc, du Soudan, de l’Egypte, de la Jordanie, du Koweït, de Bahreïn, du Qatar, des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite).
La suite ici : Guerre, terrorisme, épidémie… comprendre la situation devenue critique au Yémen

9.08.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.