« Les hackers créent les cultures de la désobéissance dont nous avons besoin »



Anthropologue de formation, Gabriella Coleman est devenue spécialiste de la culture hacker et notamment du groupe Anonymous, après avoir passé des années à étudier le monde du logiciel libre.

Elle est probablement la personne qui connaît le mieux le groupe Anonymous sans pour autant en faire partie, et son livre sur le mouvement a récemment été traduit en français.

Elle était de passage à Paris le week-end dernier. Elle nous a parlé des hackers et, surtout, de leur politique, mais aussi, parce que nous étions à 500 mètres de la place de la République occupée par « Nuit debout », de leurs liens avec les mouvements d’occupation.

La suite ici : « Les hackers créent les cultures de la désobéissance dont nous avons besoin » – Rue89 – L’Obs

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.