Haine anti-Greta Thunberg : “Les gardiens du système climaticide ne trouvent plus d’arguments”






 

La militante suédoise pour le climat, Greta Thunberg, intervient ce 23 juillet à l’Assemblée nationale. Sa venue a fait l’objet de critiques virulentes à droite. Comment expliquer ce mépris ? Nous avons interrogé Erwan Lecœur, sociologue et spécialiste de l’écologie politique.



 

La porte-parole du mouvement mondial de la jeunesse pour le climat Greta Thunberg irrite la droite. Sa venue pour un débat organisé à l’Assemblée nationale ce mardi 23 juillet a déclenché un vent de révolte chez les députés Les Républicains (LR), qui ont rivalisé de mépris pour critiquer son intervention, niant sa capacité même à être une militante déterminée et autonome. Agée de seulement 16 ans, elle serait illégitime à avoir la parole

A chaque fois qu’elle est médiatisée, comme lors de sa dernière interview à Libération (elle avait fait la « une »), la même machine à discréditer se met en branle, comme si son discours alarmiste sur l’urgence climatique était insupportable, en dépit des rapports scientifiques qui la soutiennent. Le sociologue, spécialiste de l’écologie politique, Erwan Lecoeur, analyse les ressorts de cette haine.

La suite ici  : Haine anti-Greta Thunberg : “Les gardiens du système climaticide ne trouvent plus d’arguments”

26.07.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.