Hubert Reeves.  Une occasion à ne pas rater



 

 


Les crises majeures sont l’occasion de prendre de grandes décisions et de rompre avec de mauvaises pratiques. Hubert Reeves appelle ce big-bang de ses vœux.

 

 


La fin de la guerre de 39-45, on s’en souviendra, correspond à la période où les femmes acquièrent le droit de vote en France et où la Sécurité sociale est instaurée dans ce pays. Les historiens nous disent que ça n’est pas un hasard. Les changements importants dans la structure sociale d’un pays ont souvent coïncidé avec des événements qui ont entraîné des bouleversements majeurs dans la vie et dans les habitudes des citoyens.

En temps ordinaires, les structures sociales atteignent facilement une rigidité telle qu’elles résistent à toute tentative de modification d’une importance quelconque, même, si de l’avis général, ces modifications s’imposent. Les avantages qu’elles pourraient amener ne semblent pas toujours devoir compenser les désavantages qu’elles pourraient entraîner.

Ces dernières années, les critiques contre la prédominance de l’économie dans notre société et la fragilité que cela provoque se sont multipliées. Le spectre de la crise de 1929 a été ravivé à de nombreuses reprises. Et encore en 2008.

La suite ici : Hubert Reeves – Une occasion à ne pas rater

24.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.