Inutiles indépendances, impossibles autonomies



Les commères du village mondial sont autrement prescriptrices que ne le sont encore M. le maire, M. le curé ou Mme la baronne. Et, que les chaisières numériques soient corses ou catalanes, indépendantistes ou autonomistes, n’a plus grande importance.


Corses ou catalanes, les émancipations ont moins d’importance depuis que l’individu se laisse prendre à plaisir dans la Toile du réseau mondial.

Il y a des envies de séparation dans l’air dans l’Europe d’aujourd’hui.

Il y a des envies de divorce avant abandon du domicile conjugal. De Corte à Barcelone, de Nouméa à Kourou, d’Édimbourg à Anvers ou à Venise, on voit monter un besoin de couper court aux liens effilochés qui tiennent encore ensemble, souvent depuis des siècles, des régions et des nations.

Il y a cette envie des petits pays de prendre la poudre d’escampette et d’encore brider l’ampleur des grands qui déjà ne sont plus trop flambants depuis qu’ils ont tenté de faire cause commune à l’échelle du continent.


La suite ici : Inutiles indépendances, impossibles autonomies

20.12.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.