L’intelligence artificielle embarquée, une solution pour des interfaces vocales respectueuses de la vie privée?


interfaces vocales

On peut ainsi remplacer les boutons d’une machine à café par une commande vocale qui comprenne et opère une gamme de commande, sans avoir besoin d’envoyer tout ce que vous dites dans le cloud et sur les serveurs distants de l’entreprise qui vous fournit un appareil connecté. Bien sûr, cela signifie que la machine ne pourra pas répondre à toutes les demandes, comme Alexa ou Google Home. Mais est-ce le but de toutes nos machines connectées ?


Dans une tribune pour Les Echos, Rand Hindi (@randhindi), PDG de Snips (@snips), estime que les services numériques doivent prendre la protection des données personnelles au sérieux, défendant la privacy by design, la protection de la vie privée par la conception. Reste qu’à l’heure de l’interconnexion des systèmes via l’informatique en nuage (Cloud Computing) qui échangent en permanence les données des utilisateurs pour les rendre productives, cette privacy by design est difficile à mettre en œuvre.

C’est notamment le cas en ce qui concerne les interfaces vocales, comme les enceintes connectées Google Home ou Amazon Echo, ainsi que la plupart des objets connectés, qui, pour fonctionner, collectent énormément de données personnelles (voir par exemple L’enfer de la maison intelligente). En attendant que des technologies de chiffrement solides soient disponibles pour que les données personnelles que ces objets utilisent ne soient pas accessibles facilement, les utilisateurs sont contraints de faire confiance aux entreprises qui proposent ces technologies, alors même que les fuites de données, leurs reventes et les problèmes de confidentialité peuvent être nombreux. Pourtant, rappelle Rand Hindi, il existe une alternative simple : « traiter les requêtes vocales de l’utilisateur directement sur l’appareil auquel il parle ». C’est ce qu’on appelle le Edge Computing (le traitement des données à la périphérie) ou Fog Computing ou encore l’intelligence artificielle embarquée.


La suite ici : L’intelligence artificielle embarquée, une solution pour des interfaces vocales respectueuses de la vie privée ?

17.04.18

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.