Intelligence artificielle et pensée humaine


pensée humaine

 

 

 

L’intelligence n’est pas donc la capacité à performer selon des règles préétablies ou prédictibles (y compris avec des mécanismes d’adaptation ou d’apprentissage machine sur des données), mais plutôt l’aptitude à créer du nouveau en démontrant une faculté de sensibilité et d’adaptation au contexte socio-culturel et l’empathie sur le plan intra et inter-psychologique aux différents acteurs.

 


Comme toute nouvelle technologie, l’intelligence artificielle fait l’objet à la fois d’espoirs et de peurs et ce qu’elle recouvre aujourd’hui présente de grands enjeux. Elle pose aussi des questions profondes sur notre propre humanité. La machine dépassera-t-elle l’intelligence des humains qui l’ont conçu ? Quel sera le rapport entre ce qu’on appelle des intelligences artificielles et nos intelligences humaines ?

Dans un ouvrage récent (2017), Jean-Gabriel Ganascia répond à la première question : il montre très simplement que se développe une intelligence algorithmique dite artificielle (il parle d’ »intelligence artificielle technique »), dont les performances font que notre société est effectivement bouleversée, car nous vivons au temps des algorithmes (Abiteboul-Dowek, 2017). Cependant l’idée d’une intelligence artificielle forte qui dépasserait l’intelligence des humains n’est pas une idée vraie ou fausse, c’est une croyance car elle n’est pas étayée par des arguments scientifiques. Il se trouve qu’il est de l’intérêt de ceux qui dominent le marché du numérique de nous le faire croire et de médias en quête d’audience de relayer cette croyance.

La suite ici : Intelligence artificielle et pensée humaine

22.05.18

20.05.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.