Internet est un bien public essentiel. Nous devons défendre son ouverture et sa neutralité (ou en construire un nouveau)


bien public

L’internet que nous avons rêvé, et bâti, est attaqué de toutes part par des gens qui n’y ont rien apporté. Qu’ils ne poussent pas trop, ou ils découvriront bientôt que ceux qui l’ont conçu, et leurs successeurs, sont toujours vivants, sont toujours actifs, se souviennent très bien de leurs premiers combats, et sont capables encore de les surprendre.


Ainsi donc, pour finir en beauté la première année du mandat de M. Trump, la FCC (l’agence de régulation des télécommunications aux États-Unis, supposée indépendante – comme notre ARCEP-, mais désormais présidée par un proche du président) a décidé de se débarrasser de la neutralité du net. C’est la fête chez l’opérateur Comcast qui célèbre l’événement (et les nouvelles baisses d’impôts) en offrant un bonus de 1000$ à chacun de ses plus de 150.000 salariés. Incidemment, AT&T fait de même mais sans mentionner la décision de la FCC.

Décision, rappelons-le, très fortement contestée, par exemple par l’Attorney général de New York qui a ouvert une procédure après avoir constaté des infractions massives (deux millions de faux votes au moins, après usurpation d’identité) au cours de la consultations.


La suite ici : Internet est un bien public essentiel. Nous devons défendre son ouverture et sa neutralité (ou en construire un nouveau)

31.12.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.