Israël : Benjamin Netanyahu fait de son procès une tribune




A l’ouverture d’un procès en corruption qui s’annonce aussi historique qu’interminable, le PM israélien a dénoncé avec violence l’acharnement de la Justice et de la gauche contre lui. En Autriche, au Brésil et au Royaume-Uni, des dirigeants politiques violent leurs propres règles anti-Covid19.


Dimanche, à Jérusalem s’est ouvert le procès pour corruption, fraude et abus de confiance de Benjamin Netanyahu qui n’est autre, rappelle le quotidien suisse Le Temps (mais est-il besoin de le rappeler ?) que le Premier ministre israélien en exercice. Le principal dirigeant du pays, réélu sans cesse depuis près de 20 ans, est donc dans le box des accusés, c’est « du jamais vu » comme le souligne le Washington Post ; les charges sont lourdes, contenues dans trois épais dossiers d’accusation, trois affaires distinctes.

Tout est donc réuni pour un procès « historique« , mais aussi « potentiellement interminable« , résume le Jerusalem Post qui nous explique qu’hier ce n’était que l’audience introductive d’un marathon judiciaire qui devrait durer des années : la prochaine audience n’est pas prévue avant le 19 juillet, et « n’allez surtout pas croire qu’elle va permettre d’entrer dans le vif des témoignages et des preuves à charge« . Il faut dire que c’est la principale stratégie de Benjamin Netanyahu depuis des mois de freiner le bon déroulement de la Justice jusqu’à la diluer complètement ; ses réélections successives au cours de l’année écoulée, puis la montée de l’épidémie de Covid-19 lui ont donné des prétextes pour repousser la confrontation avec les juges… mais cette fois il n’a pas pu y couper ce dimanche,  son procès s’est bel et bien ouvert….

…Mais dans le quotidien Haaretz  Gideon Levy reconnaît aussi que ce procès est « une victoire » pour le Premier ministre. Et il nous confirme qu’en réussissant  à délayer ce procès à l’extrême dans le temps, en polarisant à l’extrême l’opinion publique, Benjamin Netanyahu signe une magistrale réussite : son procès, sur lequel il garde la main en terme de communication, va monopoliser l’attention pendant des mois et des mois, tous le discours politique va tourner autour de ça, et le reste va pouvoir se passer loin des radars médiatiques ; le reste, en l’occurrence, ce devrait être « la poursuite, pour des années, de l’occupation des territoires palestiniens, de l’apartheid anti-arabes et de la fausse démocratie israélienne » dixit donc Gideon Levy qui déplore aussi que la gauche de son pays se retrouve « cantonnée à faire de la lutte contre la corruption son seul cheval de bataille, quand elle devrait mener ses vrais combats  idéologiques comme lutte pour la paix, la liberté, la justice, les droits humains ou l’égalité« .

La suite ici  : Israël : Benjamin Netanyahu fait de son procès une tribune

26.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.