Israël – Législatives 2020. La balle au centre ?




Ce 2 mars 2020, les électeurs israéliens seront invités à se rendre aux urnes pour la troisième fois en moins d’un an pour élire 120 députés. Les deux précédents scrutins législatifs (9 avril 2019 et 17 septembre 2019) n’ayant pas permis à une majorité parlementaire de se dégager et d’investir un gouvernement de plein exercice, l’enjeu principal de ces nouvelles législatives est de taille : sortir Israël d’une crise politique et institutionnelle sans précédent depuis la création de l’État juif il y aura bientôt 72 ans.


Une précision s’impose avant toute chose. Parmi les enjeux de ces élections, la question israélo-palestinienne devrait être renvoyée aux marges de la campagne électorale. Si, vu de l’étranger, l’on pourrait croire que cette question est prioritaire dans le choix des électeurs, il n’en est rien. Les législatives mobilisent les Israéliens, Juifs comme Arabes, autour d’enjeux largement de politique intérieure. La fin de la Seconde Intifada (2000-2004), la construction de la « Barrière de Séparation » en Cisjordanie occupée et la « déconnexion » d’avec la Bande de Gaza (2005) [1] ont davantage accru le caractère israélo-israélien des élections législatives.

Parmi les enjeux intérieurs, on peut citer les suivants : une réforme de la gouvernance dans le sens de la lutte contre la corruption, la définition des relations entre l’État et les communautés religieuses ou confessionnelles, la réforme et le refinancement du système de santé, la conscription militaire des jeunes Juifs religieux ultra-orthodoxes, la réforme du droit de la famille (mariages civils ou pas ?) et une égalité civique davantage garantie entre citoyens juifs et arabes

On le sait, l’un des enjeux principaux du scrutin du 2 mars sera encore et toujours l’avenir politique du Premier ministre sortant Binyamin « Bibi » Netanyahou et de sa formation de droite nationaliste, le Likoud. Bien que visé par trois procédures judiciaires et un procès qui débutera le 17 mars, « Bibi » entend tout faire pour conserver le pouvoir qu’il occupe depuis maintenant 11 ans sans discontinuer. Pour ce faire, cet animal politique fera feu de tout bois durant la campagne électorale pour permettre au Bloc des droites (composé du Likoud et de partis ultranationalistes, ultra-orthodoxes et nationalistes religieux) d’obtenir une majorité parlementaire.

La suite ici :https://www.revuenouvelle.be/Israel-Legislatives-2020-La-balle-au-centre

2.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.