Italie : le très inquiétant programme de gouvernement de Salvini et Di Maio


inquiétant programme

 

En 40 pages et 29 chapitres, une autre Italie y est dessinée : plus xénophobe, plus anti-européenne – voire a-européenne –, plus laxiste sur les comptes publics, et dans l’ensemble, plus repliée sur elle-même. Plus incompétente aussi, comme soulignent la plupart des experts, surtout en matière d’économie et de relations internationales

 

 


Inquiétant programme que celui du couple Matteo Salvini et Luigi Di Maio, surnommé par la presse italienne « Salvimaio ». Après les tergiversations, les rodomontades, les élucubrations ubuesques qui ont accompagné la rédaction du « contrat » de gouvernement entre la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles, le programme concocté par les deux formations populistes a été rendu public en quasi-intégralité mercredi 16 mai au soir.

Rappelons que jusqu’au 13 mai, la première version du même contrat envisageait même de demander à Mario Draghi, l’Italien qui siège à la tête de la Banque centrale européenne, de réduire de 250 milliards d’euros la dette péninsulaire dans un geste unilatéral. Or, il n’entre pas dans les compétences de cet organisme international d’intervenir directement sur le montant des dettes nationales !

Oui, à la « flat tax » pour alléger la pression fiscale. Mais il n’est pas encore sûr que la réforme se contente de deux taux d’imposition (15% et 20%) : il pourrait y en avoir trois ou quatre. La « flat tax » était le cheval de bataille de Salvini, comme le « revenu de citoyenneté » est celui de Luigi Di Maio – il s’agit de verser 780 euros pendant deux ans à tout citoyen italien qui a perdu son travail. Il est donc également au programme, mais n’entrera en application que plus tard, lorsque les Centres pour l’emploi auront été renforcés. Rien n’est sûr, donc.

La suite ici : Italie : le très inquiétant programme de gouvernement de Salvini et Di Maio

19.05.2018

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.