Ivanka et Melania Trump: fausses indignations, vraie stratégie



 

En critiquant publiquement –mais gentiment– son père, et en faisant savoir qu’elle était en désaccord avec lui via des sources anonymes (tout en continuant de le soutenir sur les sujets qui comptent), Ivanka a ouvert la voie à la politique paternelle: elle s’est érigée en exemple à suivre pour les conservateurs Trumpo-sceptiques; elle leur a montré comment critiquer le président sans jamais cesser de le servir ; comment continuer à soutenir des politiques inhumaines tout en conservant un visage humain.

 

 


Samedi 4 août, la Première dame a pris la défense du basketteur LeBron James (via un communiqué relayé par sa porte-parole), quelques heures après un tweet insultant de Donald Trump: il y traitait Lebron James d’imbécile à demi-mot (l’athlète-star vient d’ouvrir une école pour enfants défavorisés dans sa ville natale de l’État d’Ohio). Quant à Ivanka, elle a déclaré jeudi 2 août, lors d’une conversation avec Mike Allen (Axios), que les journalistes n’étaient pas les «ennemis du peuple» (contrairement à ce qu’affirme son père) et qu’elle était «farouchement opposée à la séparation des familles» (référence à la politique migratoire «tolérance-zéro» orchestrée par l’administration Trump).

Ces déclarations peuvent être interprétées de deux manières. La première s’inscrit dans la droite ligne du fantasme progressiste qui voit en Melania une combattante de la #résistance mise en cage (pour preuve, voir l’obsession autour de ce GIF du jour de l’investiture de Trump, qui voit son sourire se transformer en mimique désapprobatrice à la seconde où Trump détourne le regard), et dans la droite ligne du fantasme de centre-droit qui voit en Ivanka une main ferme et pleine compassion faisant tout son possible pour guider une présidence devenue incontrôlable.

Si l’on en croit cette vision des faits, Melania et Ivanka seraient presque autant indignées par la cruauté et la balourdise de Donald Trump que ses détracteurs. Lorsqu’elles décident de prendre position contre lui, il faudrait y voir la marque d’un grand courage, un déploiement stratégique de leur capital politique visant à faire évoluer l’opinion du président (ou de ses partisans).

La suite ici  :Ivanka et Melania Trump: fausses indignations, vraie stratégie

10.08.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.