Jean-Paul Chagnollaud : le plan Trump : «c’est un coup de force contre le droit international»




 « Remettre en cause la non-acquisition de territoires par la force, principe à la base de la Charte des Nations unies, ne peut se faire par une décision unilatérale. Il s’agit d’une remise en cause qui va bien au-delà de la question palestinienne. Ce plan est un véritable coup de force contre le droit international qui est fondé sur des accords multilatéraux entre les Etats. »


Dans la forme j’ai trouvé surréaliste l’annonce de ce plan global à Washington en présence d’un seul acteur du conflit, Benyamin Nétanyahou, qui en a d’ailleurs détaillé les termes en présence des chefs des colonies israéliennes qu’il avait invités. Mais sur le fond, il n’y a rien de surprenant et les points essentiels du plan avaient été actés en amont par l’administration Trump ces deux dernières années.

Ainsi, Jérusalem a été reconnue comme unique capitale d’Israël avec le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv depuis décembre 2017. Le refus de prendre en considération les réfugiés palestiniens s’est concrétisé par l’arrêt de toute aide financière américaine à l’UNRWA [Office des Nations unies pour les réfugiés palestiniens]. Les colonies israéliennes ne sont plus considérées comme illégales et l’annexion unilatérale du Golan syrien a été reconnue. Le point intéressant dans le plan Trump, une rétrocession aux Palestiniens d’une zone faisant partie d’Israël depuis 1948 mais peuplée essentiellement d’Arabes (aux environs de Gaza et dans le Néguev), avait déjà été envisagé par l’administration Obama dans le cadre d’un «échange de territoires». Finalement, il s’agit de dissoudre tous les points compliqués du règlement du conflit israélo-palestinien à l’avantage d’une seule partie.

La suite icihttps://www.liberation.fr/planete/2020/01/29/c-est-un-coup-de-force-contre-le-droit-international_1776126

31.01.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.